Les charbonnières, figures emblématiques du prolétariat urbain

Les charbonnières, figures emblématiques du prolétariat urbain

Les charbonnières ont, elles aussi construit l’histoire de notre pays

 « Elles travaillent à Saint-Pierre et à Fort-de-France à alimenter les bateaux en charbon. En 1925, elles sont plus de 500 sur le port de Fort-de-France. Elles portent, sur la tête des mannes (paniers de charbon de 25 à 50 kg) et travaillent à charger et embarquer le charbon sur les bateaux quelquefois de 6 heures du matin à 4 heures de l’après-midi, pour un salaire de 0, 25 F la manne, soit de 4 à 6 F par jour (franc de l’époque…).

Lorsque les bateaux sont alimentés au mazout à partir de 1935, la majorité d’entre elles deviennent dockers. On les retrouve aussi au transport des bananes.

Les premières femmes à se syndiquer en Martinique sont les Charbonnières dans la « Corporation des Charbonniers et des Charbonnières de Saint-Pierre qui devient rapidement un syndicat actif ayant une antenne à Terres-Sainville à Fort-de-France.


« Les femmes au travail à la Martinique (XVII-XXe siècles), Cécile CELMA, in Les Dossiers de l’Outre-mer, n° 82, 1er trimestre 1986).

Sortir les femmes des silences de l’histoire… notre devoir de mémoire

  • Nous devons rendre visible la participation active des femmes dans l’histoire et particulièrement dans l’histoire de la Martinique.

Aujourd’hui Lumina Sophie est sans doute la plus connue de toutes. Dès 1998, avec nos modestes moyens, nous avons contribué à mieux la faire connaitre, par différentes manifestations. (Inauguration du Rond Point Lumina Sophie à Schœlcher, marches….)

  • Bien d’autres le sont moins et pourtant elles le méritent : Madeleine Clem, Rosannie Soleil, Solange Fitte-Duval…. Les charbonnières, ont, elles aussi construit notre pays.

« Sans mémoire… Sans avenir » , notre devoir d’éducation

  • Donner à nos jeunes (filles et garçons) et à la population en général d’autres repères culturels et historiques, c’est permettre une meilleure implication et reconnaissance des femmes dans la vie sociale.
  • Cette année, le lancement et le tracé du TCSP nous inspirent, ces femmes qui elles aussi ont construit la Martinique… moderne qui progresse encore actuellement avec ce nouveau mode de transport.

Contre l’oubli : re-baptisons nos rues, nos places…
Faisons vivre notre histoire avec toutes ses actrices et ses acteurs

Posons ensemble un geste,samedi 25 septembre 2015 – Hommage aux CharbonnièresBaptisons le Giratoire de la CGM : Place des Charbonnières